La première paroisse des deux villages fut celle de Chandon. Elle fut dédiée à saint Gengon ou (saint Gang, en latin Gandulphus, martyr au VIIIe siècle. La présence humaine dans la région de Chandon remonterait aux temps antiques d’après l’origine latine des noms de lieu. Dans son évolution le nom du lieu changea au cours de son histoire (Candone en 1123, Chandon-lo-Crô en 1441, Chandon-lou-Craou en 1480). Le mont Belmont fait référence au dieu Bel (Mons Beleni) ou Le Chatelard à un ancien point fortifié romain (castellum). Il ne faut pas oublier également la proximité d’Avenches. Au milieu de la forêt se trouvent les ruines d’un château qui était le manoir des sires de Belmont, qui y vivaient entre le XIe et XIIe siècle. Lors de la fusion de la commune avec celle de Léchelles il fut décidé que la nouvelle commune reprenait le blason des sires de Belmont comme armoirie communale.
C’est au pied du Belmont, au-dessous du Chatelard que fut fondée l’église de Chandon à l’époque où le village s’appelait Candone. L’année précise n’a jamais été connue, les documents faisant défaut. On pense que ce sont probablement les seigneurs de Belmont qui la fondèrent. La plus ancienne référence de l’église de Candone se trouve sur un document datant de 1123. Elle figure dans la liste du Cartulaire de Lausanne de 1228.
En 1453, l’église reçut, comme toutes celles du diocèse de Lausanne, la visite des délégués de l’évêque Georges de Saluces. L’état des lieux était déplorable selon la description des visiteurs. Une nouvelle église fut bâtie en 1583. Elle eut 300 ans d’existence. Après la construction d’une chapelle à Léchelles le curé le curé venait y célébrer les messes fondées. En 1859, Mgr Marilley, constatant que l’église de Chandon était fort délabrée et trop exigüe, et d’autre part que celle de Léchelles récemment rénovée et agrandie, était mieux à la portée de la majeure partie des habitants, érigea Léchelles en paroisse. Chandon, une fois son sanctuaire restauré, en deviendrait la filiale.
Une nouvelle église fut construite en 1872 par la commune de Chandon et consacrée le 28 octobre 1873, elle aussi dédiée à saint Gengon. En 1974, nouvelle rénovation de la nef et du chœur. En 1993 ce fut le tour du clocher dont les ardoises menaçaient la sécurité des paroissiens. En 2009 s’achevèrent les travaux d’assainissement contre l’humidité à l’extérieur et l’intérieur avec la réfection des parois et du plafond, inaugurés à l’occasion de la fête patronale. La curiosité la plus connue de cette église est certainement sa porte d’entrée. En effet il y est gravé « Don de Ms Mosciki Président de la Pologne ». Avant d’être président (1926-1939), il fut étudiant puis professeur à l’université de Fribourg et décida d’acheter la bourgeoisie d’une localité du canton, il choisit Chandon. En 1938, le village put s’adresser à la générosité de cet illustre concitoyen pour apporter une contribution à la sauvegarde de son église.

Parmi les objets religieux, il faut signaler un très beau crucifix fabriqué dans un style gothique tardif et une statue de la vierge fabriquée par l’atelier de Reiff de Fribourg vers 1635-1640 dans un style premier baroque. Il faut encore relever les deux peintures en trompe-l’œil du début du XIXe siècle dans un style néo-classique, elles représentent les statues de saint Sylvestre et de saint Denis.


La colature appartenait au monastère de Payerne. En 1525, le gouvernement voulut l’enlever aux moines pour la remettre au clergé de Notre-Dame à Fribourg. L’abbaye fit naturellement opposition, mais la Réforme ayant, quelques années plus tard, entraîné la suppression du couvent, la solution envisagée par Leurs Excellences fut mise à exécution. Cependant l’incorporation n’avait été prononcée que par l’autorité civile et était par conséquent canoniquement invalide. Le prévôt Schneuwly procéda, en 1558 à sa ratification. Toutefois, cinq ans plus tard, le clergé de Notre-Dame renonça au droit de patronat, afin d’échapper à l’obligation qui lui incombait de refaire la cure. Celle-ci se trouvait à Léchelles. Au début du XVIe siècle, le curé de la paroisse avait légué une maison, sise à Léchelles, destinée à devenir un jour le presbytère. Ce fut le signe d’un futur déplacement du siège de la paroisse.


Le village de Léchelles avait commencé par n’avoir qu’une simple chapelle, construite vers 1400 et dédiée à saint Jean-Baptiste. Un nouveau sanctuaire, qui lui avait été substitué, à une date inconnue, avait été bénit par Mgr de Watteville, le 14 novembre 1640. C’était, déclare Mgr Jacques Duding, en 1711, l’église la plus misérable qu’il eût rencontrée au cours de sa visite du diocèse. On la remplaça, une quarantaine d’années plus tard, par l’église actuelle, toujours dédiée à saint Jean-Baptiste, qui fut consacrée par Mgr Boccard, le 29 novembre 1747. A partir de l’époque où Léchelles a possédé sa chapelle, le curé de Chandon venait déjà y célébrer un certain nombre de messes fondées. En 1640, Mgr de Watteville avait autorisé le curé de Chandon à y dire la messe le dimanche ; il avait même désigné l’endroit qui devait, en cas d’épidémie, servir de cimetière. Dès la visite de 1654, le curé habitait Léchelles et célébrait la messe, le dimanche, dans les deux localités ; mais on continua à baptiser les enfants et à enterrer les morts à Chandon. Un cimetière fut inauguré à Léchelles en 1760.
En 1859, après le constat de délabrement de l’église de Chandon Mgr Marilley érigea Léchelles en paroisse. Chandon, une fois son sanctuaire restauré en deviendrait la filiale. La messe serait célébrée, chaque dimanche, dans les deux localités, qui auraient toutes les deux leurs fonds baptismaux et leur cimetière. C’est la situation qui était en vigueur jusqu’à la formation de l’unité pastorale Notre-Dame de Tours qui regroupe 11 paroisses.


L’église de Léchelles a été transformée en 1954 sous la direction de M. Fernand Dumas. La route qui longe le sanctuaire avait été rectifiée, ce qui rendait possible l’élargissement de la nef ; l’emploi du béton permit, d’autre part, de le faire sans introduire de colonnes ou de supports. La chaire, sorte d’ambon ajouré, comportant uniquement un Bon Pasteur d’Antoine Claraz, a été placé dans le chœur. A l’entrée de l’église, l’arrière du clocher a été remplacé par deux colonnes ce qui a allongé légèrement la nef et dégagé le bas du sanctuaire, où se suivent les confessionnaux et le baptistère. Les autels, qui datent de1786, ont été réparés par M. Vincent Del Soldato et rafraîchis par M. et Mme Armand Niquille. Enfin, Yoki à orné quatre ouvertures pratiquées dans les murs de la nef par quatre vitraux, consacrés à sainte Agathe, saint Théodule, saint Garin et saint Georges. Sortes de triptyques dont le saint occupe le panneau central, tandis que dans les volets, se succèdent des scènes de sa légende.

Lors de l’entrée en vigueur de la Loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 2000 la Commune remit les églises à la Paroisse pour un franc symbolique. Pour cette remise la Commune a fait réaliser les vitraux manquant des ouvertures latérales, dont le grand vitrail du chœur. Ces vitraux modernes furent aussi l’œuvre de Yoki. L’on se rend compte de l’évolution de l’artiste entre les deux périodes de réalisation. Le Conseil de paroisse, lors de la désaffectation de l’ancien cimetière sis devant l’entrée de l’église, a profité de réaliser la place existante. Les travaux de réfection de la cure, l’assainissement de l’église de Chandon ont aussi fait partie de l’important entretien de ces bâtisses. Il reste des travaux à mettre en œuvre tel, le porche d’entrée, la sacristie, la sonorisation et le sol du chœur de l’église.

Jacques Arlettaz

Renseignements

RENSEIGNEMENTS CONSEIL DE PAROISSE DE LECHELLES-CHANDON
Dicastère Nom et prénom Adresse et lieu Téléphone(s)
Présidente de paroisse
Administration
Représentante au
Conseil de pastorale
Clerc Nathalie Chemin du Biberou 46
1773 Chandon
Privé : 026/675.45.41
Mobile : 079/721.49.07
Vice-Présidente de paroisse Marmy Laurence Rte de Fribourg 4
1773 Léchelles
Privé : 026/660.70.63
Mobile : 079/579.84.84
Responsable des bâtiments Vazquez Sautaux Vincent Rte de Chandon 117
1773 Chandon
Privé : 026/475.49.73
Mobile : 079/305.93.36
Forêts + organisation fêtes religieuses Cottier Denis Rte de Payerne 64
1773 Léchelles
Privé : 026/413.39.41
Mobile : 079/607.57.73
Secrétariat Nathalie Meylan Rte de Russy 52
1773 Léchelles
Privé : 026/660.84.19
Mobile : 079/562.11.35
Boursière paroissiale Rossier Anne-Marie Rte de Mannens 43
1775 Grandsivaz
Privé : 026/660.76.48
Prof. : 026/660.24.56
Prêtre modérateur Abbé Demierre Joseph Rte de Grandseys 1
1564 Domdidier
Privé : 026/675.12.54
Mobile : 079/778.70.06
Répondant de la paroisse Ibemaso Pascal Rte de Portalban 37
1567 Delley
Mobile : 079/772.12.58
RENSEIGNEMENTS DIVERS CONSEIL DE PASTORALE DE MONTAGNY-TOURS
Dicastère Nom et prénom Adresse et lieu Téléphone(s)
Présidente
Chœur-Mixte
Ribotel Jeanne Ch. de la Place des Sports 5
1773 Léchelles
Privé : 026/660.14.17
Président
Société de musique
Francey Eric Ch. de la Place des Sports 9
1773 Léchelles
Privé : 026/660.04.05
Veillée de prières
pour un décès
Christan Francine Rte de Chandon 146
1773 Chandon
Privé : 026/475.33.41
Veillée de prières
pour un décès
Ducotterd Sylviane Rte de Fribourg 91
1773 Léchelles
Privé : 026/660.29.61
Secrétariat inter paroissial Rossier Anne-Marie Case postale 39
1774 Montagny-les-Monts
Bureau : 026/660.24.56